• 16788 visits
  • 53 articles
  • 0 hearts
  • 26359 comments

Bienvenue 10/11/2014

Bienvenue

_____________________________________


Bien le bonjour, je te souhaite à toi, cher visiteur la bienvenue sur le blog de ma jument Aurore de Chardet. J'ai créé ce blog pour parler de mon quotidien avec Aurore. J'y raconterai nos aventures, posterai des photos, des vidéos... Pour ma part, je m'appelle Valérie, j'ai 28 ans et je monte à cheval depuis... Longtemps ! J'ai débuté l'équitation en vacances, mon père m'avait offert un stage découverte et depuis je n'ai jamais voulu arrêter. J'ai participé au Championnats de France à Lamotte-Beuvron en 2009 accompagné de Kristal de Cégé, un cheval de club. J'ai passé tous mes galops, jusqu'au galop 7 que j'ai eu cette même année avant d'arrêter de monter en centre équestre. Les cours me manque et pendant presque 6 mois je n'ai quasiment pas monté puis, j'ai fait la rencontre inattendue de Nina et de Golfite. Ce sont deux juments proche de la retraite que l'on me "confie". Je m'en suis occupée pendant plus de 4 ans avant de me séparer des juments en juin 2014. Aujourd'hui, je vis à Épinal, dans les Vosges (88) où j'exerce mon métier de photographe. Je suis spécialisée dans les photos d'équitation. Je couvre tous les concours du département et je propose aussi quelques séances photos avec les animaux. J'ai acheté Aurore à la fin de l'année 2014 et je ne regrette pour rien au monde


Je suis répertoriée sur : Animolious - N'hésitez pas à m'ajouter sur snapchat : girodval



Objectif 10 000 commentaires sur cet article

NEWSLETTER 20/11/2014

L'histoire d'Aurore 11/12/2014

L'histoire d'Aurore

Aurore est une jeune trotteuse de 7 ans, elle doit mesurer un peu plus de 160 cm. Elle est née le 1er avril 2010 et c'est une fille de Giant Cat et de Kalinka Bella. Elle a eu l'entrainement pour les courses, c'était d'ailleurs une très bonne jument mais elle s'est malheureusement blessée. Rien de grave, c'est juste son jockey/cavalier/driver qui dans un élan de précipitation a oublié de lui mettre les protections sur les genoux et elle s'est touchée. Il n'y avait pas de boiterie mais par prudence, le vétérinaire l'a mise deux mois en arrêt. Son entraineur ne voulant pas garder un cheval qui ne sert à rien lui donne donc un délai d'une semaine pour être vendue avant de partir à la boucherie. Heureusement, elle a été recueillie par une association et c'est là qu'elle croise le chemin de ses anciens propriétaires qui l'ont tout de suite rachetée. La jument étant encore jeune pour travailler, elle a passé deux ans au parc à manger de l'herbe avec 9 autres chevaux. C'est malheureusement par manque de temps que ses anciens propriétaires décident de la vendre. Ça leur faisait mal au c½ur de la savoir dans le bon âge pour commencer à travailler et de ne pas pouvoir s'en occuper. C'est là qu'Aurore a croisé mon chemin et aujourd'hui, elle continue sa vie à mes côtés. C'est une jument timide, assez réservée au début et maligne comme un singe. Le chemin à parcourir est encore long mais on y arrivera. 💕

Nos objectifs 2018 08/12/2014

Nos objectifs 2018


_____ OBJECTIFS PERSONNELS

_______ ► Trouver un travail
_______ ► Signer un CDI
_______ ► Pouvoir continuer les photos d'équitation
_______ ► Me racheter une voiture
_______ ► Reprendre les cours d'équitation



_____ OBJECTIFS AVEC AURORE

_______ ► Aller la voir plus souvent
_______ ► Aller à la rivière
_______ ► Prendre des cours
_______ ► Travailler à pied
_______ ► Changer de selle

Notre évolution 26/05/2015

Notre première année . 2014/2015

Notre évolution

L'année des découvertes et des premières fois. Première fois sur son dos, premières balades, premiers sauts, premières chutes, premiers doutes et premières remises en questions... Avec Aurore on se découvre, on s'accepte et on essaye de se comprendre. C'est difficile car je veux bien faire mais je fais des erreurs. A cheval j'ai du mal à trouver ma place et avec Aurore c'est un peu l'incompréhension. Elle m'accepte sur son dos et j'essaye d'avoir une monte la plus douce possible mais elle en profite et me promène... Malgré tout ça, elle a eu un déclic et j'arrive petit à petit trouver ma place et à prendre du plaisir.


Notre deuxième année . 2016

Notre évolution

Cette année, on continue sur notre lancée et on approfondi les bases. On commence sérieusement l'obstacle mais Aurore devient difficile. Son caractère n'arrange rien et les séances sont alors mitigées. Elle peux très bien être géniale comme être infecte... La moindre erreur de ma part et elle se braque. Il est donc difficile de terminer une séance sur quelque chose de positif. Je me suis remise une paire de fois en questions, j'ai essayé de changer, de lui proposer des activités qui lui font plaisir et je sens que malgré tout ça on arrive à progresser.


Notre troisième année . 2017

Notre évolution

L'année des blessures, donc autant vous dire que ce n'était pas notre année... On s'est blessée à tour de rôle ! Je me suis fait mal au dos en tombant au mois de février puis, je suis retombée deux mois plus tard et je me suis fait une entorse à la cheville. Aurore s'est à son tour blessée au mois de juin et a eu deux mois d'arrêt. En août, on est parti en rando mais elle s'est mise à boiter et l'ostéopathe lui a trouvé une tendinite. Mais à côté de tous nos malheurs, elle change, murit et c'est de plus en plus un plaisir de travailler avec elle. L'avantage c'est que cette année de pause forcée aura renforcée notre complicité.

Mois d'août 2018 02/08/2018

Mois d'août 2018


Mercredi 1er août 2018 | Détente en carrière

Je me suis levée de bonne heure ce matin pour aller faire les écuries. Je suis arrivée la première alors j'en ai profité pour aller voir si Aurore allait bien et elle ne m'a même pas calculée puisqu'elle était en train de manger son foin. Les autres cavaliers arrivent, je donne le foin aux 8 chevaux qui sont en boxe puis je vais aider à pailler les boxes intérieurs pour les cours de l'après-midi. On a fini à 10h30 alors je décide d'aller chercher Aurore et de la préparer pour aller monter. Par contre j'ai eu la mauvaise surprise de la trouver engorgée. Tant pis, je vais donc la doucher en lui massant les membres de bas en haut pour rappeler la circulation sanguine puis décide de la marcher autour du centre équestre. Là je croise Laura qui me dit que je peux la marcher monté que ce n'est pas gênant du coup je vais la préparer. Une fois à cheval je me dirige vers la grande carrière que j'ai pour moi toute seule, le pied total ! Laura m'avait conseillé de marcher un petit quart d'heure puis de trotter en ligne droite et de ne pas faire de cercle tout de suite. J'ai marché une bonne demie-heure avant de commencer à trotter. Là Aurore est infecte, une vraie plaie, elle me promène dans toute la carrière. J'essaye de ne pas trop la subir mais je n'arrive à rien donc je la met sur un cercle plus tôt que prévu. J'essaye de l'occuper au maximum en faisant beaucoup de figures de manège et c'est seulement au bout de 10 minutes qu'elle commence à se détendre. J'ai trotté longtemps jusqu'à l'avoir bien aux ordres puis je l'ai laissé soufflé. Laura est venue me voir donc on a discuté et elle m'a dit qu'elle avait totalement dégonflé et que si je voulais je pouvais galoper. Je remets donc la jument aux ordres et lui montre comment elle est au trot là Guillaume arrive et me dit qu'elle est beaucoup mieux par rapport à la dernière fois. Forcément après 45 minutes de détente elle ne peux qu'être bien. Comme il est midi ils s'en vont et moi je termine ma séance avec Aurore. J'en ai profité d'avoir la carrière pour galoper mais il y a encore énormément de boulot. J'essaye de la laisser sur un truc bien au trot puis je mets pied à terre. Je m'occupe à fond de la jument et profite d'avoir la douche pour lui faire un bon shampoing. Je la remets au boxe puis je range toutes mes affaires dans la voiture. J'ai demandé de l'aide à un cavalier du club pour m'aider à attelé le van et pour embarquer la jument. Elle n'a pas posé de problème ni pendant l'embarquement ni pendant le trajet. Je l'ai déchargé toute seule et je l'ai remise au pré avec Baïsha et Lilou. Elle était vraiment contente de retrouver sa maison et je l'ai laissé partir. De mon côté, j'avais encore le van à nettoyer et à déposer à la sellerie avant de rentrer manger et de ramener le 4x4 chez les anciens propriétaires d'Aurore.


Jeudi 2 août 2018 | Balade de 20 km


Ça faisait depuis le début des vacances que j'avais en tête de partir me baigner avec Aurore et c'est chose faite. Une amie m'avait préparé un itinéraire de 20km aller-retour et j'ai profité de la chaleur pour partir en balade. Je suis donc allée chercher Aurore vers 15h ce qui était déjà tard par rapport au temps que je vais mettre soit deux heures à l'aller et deux heures au retour. Je la prépare, lui mets mon tapis de rando avec les sacoches et c'est parti. J'avais pris avec moi une bouteille d'eau, un paquet de cookies, une serviette, un maillot de bain, une brosse et un cure-pied. J'ai mis un peu plus de deux heures à l'aller car je ne connaissais pas mon chemin. Je me suis même arrêté dans un village pour demander ma route car ce n'était pas très clair sur la carte. J'ai traversé de super paysage, une montée de la mort qui tue Aurore est arrivée en haut avec quelques difficultés mais c'était vraiment chouette. Une fois arrivée à destination, j'ai eu du mal à trouver la rivière alors j'ai de nouveau demandé mon chemin. La rivière trouvée, je mets pied à terre desselle la jument et je me met en maillot de bain. Par contre, j'ai eu la mauvaise surprise de la retrouver blessée au passage de sangle. Mon tapis de rando étant long il y a eu un fortement avec la sangle... Tant pis, on va quand même se baigner de toute façon on est là... Aurore a vraiment aimé aller dans l'eau. Elle était à l'arrête et profitait de l'eau qui coulait sur ses membres. On est resté une bonne demie-heure comme ça avant que je décide de repartir. Au retour on s'est fait un petit galop dans un champ ainsi qu'une petite pause gouter. J'ai mis pied à terre dans la descente de la mort qui tue, on a croisé un sanglier et on est rentré à bon port. Je n'ai pas eu besoin de la carte au retour, Aurore connaissait déjà le chemin par c½ur. Je me suis bien occupée d'elle, je lui ai donné ses grains et j'ai soigné ses blessures avant de la remettre au pré à 21h15. Une chose est sûre on y retournera avant la fin de l'été et cette fois-ci je prendrai surement un pique-nique pour manger sur place le midi.


Samedi 4 août 2018 | Soins

Il fait vraiment trop chaud en ce moment et je suis allée voir la jument en toute fin de journée. J'étais accompagnée de ma maman puisque je venais tout juste d'aller la chercher au travail. Aurore me fait de la peine car elle était envahie de mouches et je n'avais pas pris mon émouchine. Je suis rentrée dans le parc et j'ai mis de la biafine sur ses blessures. Ça guérit bien car il y avait presque déjà une croute. Bon par contre elle n'a pas trop aimé que je lui touche on voit bien que c'est sensible. Je lui ai fait un dernier bisou, elle a eu un bonbon pour son courage et je l'ai laissé tranquille. De toute façon elle n'avait plus vraiment envie de me voir et s'était sauvée quand je l'ai relâchée.


Dimanche 5 août 2018 | Soins

Ce soir je suis accompagné de ma s½ur pour faire les soins d'Aurore. Je suis donc rentrée dans le parc, j'ai passé une longe autour de l'encolure de la jument et je lui ai appliqué de la biafine. Ça commence vraiment a devenir joli et a former une légère croute donc je suis contente mais Aurore reste toujours un peu sensible en plus les mouches font que de l'embêter. Il faudrait que je lui trouve un masque mais niveau budget c'est un peu tendu car je dois racheter une imprimante pour le boulot en urgence. En plus, à chaque fois que j'ai tenté de lui acheter un truc pour les mouches elle me l'a perdue en moins de 24 heures... On n'est pas resté longtemps car ça gonfle très vite Aurore quand je la soigne puis comme c'est l'heure un peu plus fraiche les chevaux en profitent pour marcher et brouter.


Lundi 6 août 2018 | Impossible de l'approcher

Depuis qu'Aurore a changé de pré je la trouve envahie par les mouches et elle me fait un peu pitié du coup tant pis pour mon budget je suis allée lui acheter un masque anti-mouches. Bon bien évidemment je n'ai pas trouvé sa taille. Aurore met du cob, la taille cheval est beaucoup trop grande et la taille poney un peu juste du coup, je suis restée 10 minutes devant le rayon des bonnets anti-mouches et j'ai comparé les deux tailles. Le cheval, elle va me le perdre, c'est certain, le truc ne fera pas une heure tandis que le poney me parait un peu juste mais au moins il tiendra. Je décide donc de lui prendre une petite taille et je vais en caisse. Une fois au pré pour lui essayer Aurore a décidé de ne pas se laisser approcher. Forcément à chaque fois que je vais la voir en ce moment c'est pour lui faire un truc qu'elle n'aime pas... J'ai donc couru après pendant un bon quart d'heure avant de laisser tomber car la chaleur était vraiment étouffante. Je suis repartie énervée car je n'ai pas pu lui essayer son nouveau bonnet... Je voulais repasser un peu plus tard dans la soirée mais je n'ai pas eu le temps car je devais aller passer trois jours chez mon chéri à Nancy et il était déjà tard...


Vendredi 10 août 2018 | On ne fait rien

Mois d'août 2018

A la base, j'avais envie de monter puis finalement j'ai eu la flemme d'aller chercher la selle... Je voulais d'abord voir comment avait évolué le bobo d'Aurore mais je me suis dit en le voyant que j'aurai pu monter sans souci. Finalement je n'ai rien fait à part donner un morceau de pain aux chevaux et essayer le nouveau bonnet anti-mouches d'Aurore. J'ai d'ailleurs été surprise de voir qu'elle rentrait dans une taille poney et que ça lui allait plutôt bien. Je me suis donc assise dans le parc et j'ai passé une bonne demie-heure au téléphone avec ma meilleure amie. Les chevaux étaient autour de moi, j'ai fait quelques photos, c'était top. La petite visite qui fait du bien !


Samedi 11 août 2018 | Balade

J'avais envie de monter mais un peu la flemme de travailler du coup, je suis partie en balade avec Aurore. Elle avait pas mal d'énergie et un peu mal aux pieds sur les cailloux. Je suis passée par la ferme et j'ai croisé Leslie, une nouvelle copine qui était en train de s'occuper de son poney. Je me suis donc arrêtée pour discuter avec elle, on a échangé nos numéros et on a convenu de partir régulièrement en balade toutes les deux. La flemme étant encore plus présente, je me suis bougé les fesses pour emmener Aurore marcher dans le ruisseau. Avec les fortes chaleurs qu'il y a eu dernièrement il n'y avait presque plus d'eau. On est quand même resté une bonne dizaine de minutes arrêté avant de repartir. Sur le retour Aurore a été infecte et j'ai peut-être été un peu dure avec elle. Dès que je reprenais mes rênes pour la ralentir elle m'envoyer de grand coup de tête. J'en ai eu marre et à chaque coup de tête je lui donnais un coup de talon. Elle a compris au bout de 10 minutes, c'était long mais j'ai pu terminer ma balade calmement... Une fois de retour, je me suis occupée de la jument. Petit pansage, crème sur son petit bobo pour faire repousser les poils, soin des pieds et je l'ai remise au pré. Elle est restée 5 minutes avec moi à me lécher la main et elle est partie brouter.


Mardi 14 août 2018 | Balade avec Leslie et son poney

Résumé à venir [...]


Mercredi 15 août 2018 | Obstacle

Mois d'août 2018

Résumé à venir [...]

Mois de juillet 2018 09/07/2018

Mois de juillet 2018


Jeudi 5 juillet 2018 | Visite du soir

J'avais reçu un message de mon maréchal me disant qu'il était dans le coin aujourd'hui et qu'il passerait surement en fin de journée pour faire les pieds de ma jument. Je suis donc allée la voir sans grand espoir de voir arriver le maréchal puisque je n'ai pas eu de confirmation. Quand je suis arrivée, tous les propriétaires des chevaux du parc étaient là. Il y avait Fabrice, le père de Paauline qui était venu voir Baïsha et la propriétaire des deux autres chevaux. Autant le père de Paauline je le croise très régulièrement, autant l'autre propriétaire je ne la vois jamais. Du coup je ne me suis pas totalement senti à l'aise. Comme ils étaient là avant moi, ils discutaient déjà entre eux et je n'ai pas pris part à la discussion. Je suis donc allée voir Aurore mais comme ça faisait déjà un moment qu'elle avait des caresses elle ne s'est pas intéressée à moi... Par contre, Baïsha est directement venue me voir pour que je lui gratte les mamelles et du coup j'ai passé un petit moment en tête à tête avec la jument. En attendant j'écoutais un peu la conversation et j'ai compris que la proprio qui ne vient jamais voir ses chevaux va débourrer Biloute cet été. Elle est en vacances pendant deux mois et compte en profiter pour planter des piquets et tendre un fil dans le parc et travailler à l'intérieur, ça va être comique ! Enfin bon, je ne suis pas restée plus longtemps, il était déjà tard, je n'avais pas de nouvelles de mon maréchal et Aurore me boudait du coup je suis rentrée.


Lundi 9 juillet 2018 | Visite du soir

C'est après un long week-end de concours à 2h30 de chez moi et toute seule que j'ai ressenti le besoin d'aller voir ma jument. Je suis donc allée la voir après avoir déchargé et rangé toutes mes affaires. Quand je suis arrivée, Aurore était d'humeur câline et j'ai passé un super moment avec elle. Je lui ai fait quelques soins et juste quand j'allais lui graisser les pieds j'ai reçu un appel de mon maréchal pour me dire qu'il passerait le lendemain entre midi et deux. Du coup j'ai laissé ses pieds tranquilles et je lui ai fait un petit massage au milieu du parc. J'ai terminé en lui grattant les mamelles et elle était presque expressive, je suis contente. Je suis restée avec elle jusqu'à la tombée de la nuit et je suis rentrée chez moi.


Mardi 10 juillet 2018 | Rendez-vous avec le maréchal

Le rendez-vous tant attendu est enfin arrivé. J'avais prévu un peu d'avance histoire d'aller chercher la jument au parc, de lui faire un petit pansage, de lui curer les pieds et de la laisser brouter tranquillement avant l'arrivée de Bastien mais c'était sans compter un appel de sa part me disant qu'il allait avoir de l'avance. Du coup le temps de prendre un licol, de faire le trajet et d'arriver au parc le maréchal était déjà là. Je suis sortie de la voiture je lui ai fait signe que j'allais chercher Aurore et seulement après je lui ai dit bonjour. Bon il me démoralise un peu à chaque fois car il fait une tête particulière à chaque fois qu'il voit ma jument à cause des ses aplombs pourris... Il commence le travail par le pied qui pose problème et me dis que sa fourmilière est presque soigné. Il ne reste presque plus rien et je dois continuer à lui faire les soins. La prochaine fois qu'il viendra elle devrait avoir totalement disparue. Les 4 pieds terminés, on discute 5 minutes, on prend le prochain rendez-vous et il est parti. De mon côté, j'ai soigner la fourmilière d'Aurore et je lui ai graissé les pieds avant de la ramener au pré.


Jeudi 12 juillet 2018 | Balade de la mort qui tue - Chute de la jument - On est toujours en vie

Mois de juillet 2018

J'arrive au parc assez tard car il fait trop chaud pour monter en plein milieu d'après-midi. Je vais chercher Aurore, la prépare et on part en balade. J'essaye encore et toujours d'appliquer les conseils de Guillaume, c'est à dire que c'est moi qui décide le rythme de ses allures. Aurore est plutôt à l'écoute et j'arrive à avoir un pas relativement calme en balade. J'ai pris le chemin qui va vers le ruisseau et j'ai laissé la jument aller dedans. Elle a tellement l'habitude maintenant qu'elle y est allée d'elle même et elle s'est arrêtée au milieu comme on fait d'habitude. On est resté là dix bonnes minutes à profiter du moment présent et c'était plutôt cool. J'ai continué la balade en ayant pour objetif de trouver de nouveaux chemins. J'ai une rivière qui passe pas loin et j'aimerai trouver un endroit accessible avec les chevaux sans passer par la ville. C'était une très mauvaise idée, j'ai pris un chemin qui me semblait aller dans la direction que je voulais prendre mais des arbres étaient en travers avec l'impossibilité de les contourner... En soit ce n'est pas grave puisqu'il y avait un chemin sur ma gauche et j'ai voulu l'essayer sauf que l'on s'est retrouvé dans une énorme montée avec à l'arrivée aucun chemin. Ne voulant pas faire demi-tour car la descente était trop grosse j'ai laissé la jument aller où elle voulait. On est passé dans des arbres, j'étais griffé de partout mais elle a retrouvé un chemin. Étant toujours plus ou moins perdu je faisais carrément confiance à la jument mais cette idiote n'a rien trouvé de mieux que de vouloir prendre un raccourci en passant dans un fossé. Elle a mis le pied dedans et s'est rendu compte que ça plantait, elle a voulu en sortir mais s'est emmêlée les pinceaux et elle est tombée. Heureusement elle a réussi à rester droite dans sa chute et je suis restée dessus. Elle s'est relevée, s'est demandée ce qu'il lui était arrivée et elle est reparti. Heureusement il n'y a pas eu de bobos ni pour elle, ni pour moi. On continue notre balade au pas, on se retrouve sur un chemin que l'on connait et je décide de déchausser mes étriers 30 secondes et c'est à ce moment précis que Bambi, oui oui, Bambi nous a attaquer. Heureusement, Aurore a un sang froid extraordinaire et n'a pas bougé une oreille, elle a juste ronflé en le voyant bondir de nul part et mon chien n'a rien trouvé de mieux que de courir derrière ce pauvre chevreuil... Heureusement, nous avons terminé notre balade sans aucune autre péripétie. J'ai mis pied à terre et je me suis longuement occupé d'Aurore. Pansage, graissage de pied, douche, sans oublier les quelques pommes et carottes qu'elle a largement mérité.

N'hésitez pas à m'ajouter sur snap : girodval : vidéo de la chute

Vendredi 20 juillet 2018 | Une séance à oublier

Demain, je pars en balade avec ma petite cousine et je voulais remonter un coup Aurore histoire qu'elle vide un peu son jus... C'est simple elle a été infecte du début à la fin... Je l'ai monté dans le parc en face de son pré et j'ai voulu lui faire une petite séance calme et décontractée. Le but, l'avoir calme et ronde au pas. La rondeur je l'avais, par contre le côté zen n'était clairement pas là. C'est simple, dès que j'ai posé mes fesses dans la selle elle a carrément déconnecté son cerveau. J'ai essayé de rester calme mais elle a une nouvelle manie que je n'apprécie pas beaucoup : elle a compris comment m'arracher les rênes des mains et utilise cette technique pour fuir le travail... Ben oui c'est difficile pour elle de bouger ses fesses pour s'arrondir dans un pas normal. Je me suis fâchée et je lui ai cassé deux dents... Ce n'était peut-être pas la meilleure des choses à faire mais ça fait plusieurs séances qu'elle me fait le coup et je n'apprécie pas. Bizarrement après, elle était plus à l'écoute et j'ai réussi à lui demander des choses pas trop mal au bout de 20 minutes de bagarre à tenter de l'avoir calme en jouant énormément avec mes doigts. Une fois bien, j'ai voulu continuer en faisant le même travail au trot. Au début elle était bien mais elle s'est très vite rendue compte que c'était plus facile de s'appuyer contre le mors et de prendre le galop. Je ne lui ai même pas laissé le temps de faire une foulée que j'ai fait un arrêt net. J'ai pour objectif de lui instaurer des codes et d'arrêter de me faire promener à tout bout de champs et Aurore n'apprécie pas cette nouvelle technique de travail et se braque pour un rien. J'ai tenté de faire très attention à ma position : jambes descendues, dos redressé, coudes au corps pour avoir plus de fixité dans mes mains mais j'étais crispée à cause de la jument qui zigzaguait dans tous les sens. Bref, une séance horrible, à oublier. J'ai quand même réussi à terminer sur quelque chose de positif en l'ayant calme et détendue au pas. Par contre il faut vraiment que j'arrive à me fixer une routine de travail car Aurore a énormément besoin de muscler son dos et moi je dois réussir à lui instaurer des codes. Demain c'est ma petite cousine qui va la monter et j'espère vraiment que ça va bien se passer.


Samedi 21 juillet 2018 | Balade avec ma petite cousine

Mois de juillet 2018

Aujourd'hui j'ai changé de cheval ! J'avais demandé au père de Paauline si je pouvais prendre Baïsha pour emmener ma petite cousine en balade et il a accepté. Bon clairement ce n'était pas de tout repos car elle ne fait jamais rien et d'un coup on la sort du parc, on s'en occupe et on la monte... C'est une jument vraiment très gentille, très proche de l'homme mais qui ne réfléchi pas beaucoup par exemple : la fleur qu'elle voit tous les jours depuis l'intérieur de son parc a faillit la manger une fois à l'extérieur, du grand Baïsha ! On met les chevaux à l'attache, je vais chercher les brosses et on commence à leur faire un petit pansage. Lou découvre Aurore et ça se passe très bien jusqu'à ce que Baïsha se mette à tirer au renard. J'ai voulu la détacher mais elle tirait tellement fort que la longe s'est resserrée sur elle-même et la barrière sur laquelle la jument était attachée a cédée. Moi j'étais au milieu de tout ça, quand j'ai vu la barrière arrivée j'ai voulu me reculer et je me suis prise les pieds dans la caisse de pansage, j'étais coincée entre la jument et la barrière et je manquais de tomber. Je me suis prise des coups mais c'est aller tellement vite que je suis incapable de dire ce qu'il s'est passé. Heureusement le mousqueton de ma longe a cédé et la jument s'est retrouvé en liberté. J'ai voulu aller la chercher mais je me suis rendue compte que mon bras gauche me faisait mal et que j'avais super mal aux doigts de la main droite... Bien évidemment Baïsha ne voulait pas se laisser attraper et j'ai dû secouer le seau de granulés pour la récupérer. Du coup je décide de ne pas la rattacher et tant pis on va préparer les chevaux comme ça à l'arrache. Par contre j'ai remarqué que dans tout ça, Aurore n'a pas bougé une oreille et je me suis dit que j'avais de la chance d'avoir une jument aussi facile à vivre. Elle n'a même pas paniqué alors qu'elle était attaché sur la même barrière que Baïsha. Une fois nos juments prêtes je mets Lou à cheval, je lui règle ses étriers et moi j'essaye tant bien que mal de monter. Je suis à cru et Baïsha ronfle dès que je monte sur mon petit montoir, ça m'a pris 10 bonnes minutes mais j'ai réussi à monter dans le calme et la douceur. La balade s'est très bien passé dans l'ensemble sauf que j'ai faillit me retrouver sur l'encolure de Baïsha, elle est tellement grosse que je glissait dans une descente. Aurore a été fidèle à elle-même mais elle était bizarrement pas comme d'habitude car elle sait très bien faire la différence de cavalier et elle a du sentir que Lou était "débutante". Elle avançait, voulait être en tête mais elle restait totalement gérable. Une fois de retour on a croisé ma tante qui passait par là et je lui ai demandé de faire quelques photos avec mon téléphone. On a discuté 5 minutes puis elle est reparti alors qu'avec Lou on s'est occupé des juments. Je leur ai donné à toutes les deux une petite ration de granulés en en mettant beaucoup moins à Baïsha car elle est déjà assez grosse comme ça. Puis j'en ai profité pour leur graisser les pieds à toutes les deux pendant que Lou leur faisait un petit pansage. Je n'ai fait que les deux antérieurs de Baïsha car elle cherchait à tirer dès l'instant que j'allais vers l'arrière. On a ramené les juments au pré puis on est reparti.


Dimanche 22 juillet 2018 | Longe


Aujourd'hui Maruschka est avec moi et j'ai décidé de faire une petite longe obstacle à la jument. La dernière fois que je lui en ai fait une ça doit remonter a plus d'un an et elle avait sauté un croisillon ainsi qu'un petit vertical. Je commence ma détente au pas, je fais deux oiu trois minutes à chaque main en lui demandant des transitions. Une fois la jument à l'écoute je lui demande de trotter. Je ne force pas la détente car il fait chaud et j'ai pas envie de la fatiguer inutilement. Je lui fais faire deux cercles, je demande une transition, puis un arrêt, puis on repart. J'essaye de lui faire une séance ou je la sollicite beaucoup. Elle est top alors je propose à Maruschka de la faire sauter directement mais elle me propose de la laisser galoper un peu pour qu'elle s'échauffe encore plus. MDR c'était la chose à ne pas faire, Aurore en avait strictement rien à foutre et refusait de galoper, j'ai essayé aux deux mains et Maruschka se moquait de moi... Je lui propose de prendre ma place et elle n'a même pas réussi à la faire trotter... La jument se moquait royalement d'elle au point de tout faire pour ne pas la regarder et lui montrer ses fesses quand elle lui demandait quelque chose. Au bout de 5 minutes de galère je décide de reprendre la main mais Aurore avait clairement décidé de ne plus avancer. Je me suis donc fâchée et je lui ai "explosé" la chambrière sur les fesses. J'ai dû courir derrière elle mais la jument continuait à tester. Je me suis donc imposé et elle a fini par trotter à nouveau. Donc coup comme elle était lancé je décide de l'envoyer sur l'obstacle. Elle l'avait vu depuis le début de la séance mais là devoir le sauter non, elle a préférée s'arrêter. Ce n'est pas grave je caresse, elle y retourne et saute. Elle a fait deux ou trois passages sur une petite hauteur avant de monter les barres et de mettre un sous-bassement. Aurore aura été top et j'ai monté les barres plusieurs fois pour lui faire une mini puissance. Je voulais voir comment elle gérait la hauteur sans le cavalier sur le dos. Après plusieurs passages je l'ai laissé tranquille, je lui ai enlevé les protections et je l'ai laissé rejoindre ses copines.


Vendredi 27 juillet 2018 | Lilou est de retour :D

Je n'ai pas vu ma jument depuis dimanche alors ce soir je lui ai rendue une petite visite juste avant la tombée de la nuit. J'avais 5 carottes, une par cheval, plus une deuxième pour Aurore mais j'ai été surprise de voir Lilou de retour. Du coup j'avais tout pile une carotte par cheval. D'ailleurs j'ai faillit ne pas la reconnaitre car elle est "maigre". Elle est partie l'année dernière, elle était énoooooorme, elle a fait un an de club et là on dirait un poney de sport. Bon par contre elle a toujours le ventre qui pend mais sans ce gros ventre ce ne serait pas Lilou. Ça m'a fait plaisir de la revoir mais même après avoir passé un an en centre équestre elle est toujours aussi peu proche de l'homme. C'est une ponette qui déteste le travail et qui du coup ne se laisse jamais approcher. Bon là elle est quand même venue me voir mais juste pour prendre une moitié de carotte. Sinon Baïsha était très envahissante, elle voulait que je lui gratte les mamelles... J'ai aussi fait quelques câlins à Aurore mais elle préférait passer son temps la tête dans le queue de Biloute. Elle a trouvé une super astuce pour éviter les mouches. Comme la nuit tombait j'ai laissé les chevaux à leur occupation.


Samedi 28 juillet 2018 | Plat

Aujourd'hui, il fait moins chaud alors j'en ai profité pour aller monter Aurore en fin de matinée. Je suis donc allée la chercher et je l'ai préparé dans le pré, à l'ombre des arbres. Je lui ai prévu une séance un peu différente de d'habitude. Je lui ai mis un gogue ainsi que les rênes de gogue-commandé et c'est parti. Je voulais travailler la descente d'encolure et j'ai choisi le gogue-co car ça lui donne la bonne attitude et ça la laisse libre de ses mouvements pour pouvoir la laisser s'étendre vers le bas et ne pas la coincer avec un enrênement fixe. Comme je m'y attendais, la séance a été très difficile... J'ai marché presque 20 minutes pour réussir à obtenir un petit pas calme et relativement détendu. Le travail au trot était tout aussi laborieux. J'ai dû commencer ma séance avec des rênes courtes alors que je voulais qu'elle s'étende vers le bas, c'est carrément loupé. Je cherche donc le contrôle, tant pis pour l'attitude base et je la place sur un cercle. Comme mon terrain n'est pas plat elle accélère dans la descente, se couche à l'intérieur mais je décide de ne pas la subir et j'exagère vraiment ma position et trottant enlevé que sur une fesse, l'autre étant carrément sorti à l'extérieur de la selle pour la forcer à se rééquilibrer. Ce n'est pas très académique mais ça paye alors je décide de faire le même travail à l'autre main. Je bloquais ma main extérieure en tenant l'amortisseur et je jouais beaucoup dans mes doigts avec la rêne intérieure et là, j'ai senti petit à petit qu'Aurore cherchait à descendre vers le bas. Je l'ai donc installé dans une ligne droite, je cherchais la rectitude tout en continuant à lui laisser des rênes. J'ai presque terminé ma séance sur une extension d'encolure, en tout cas on était sur la bonne voie alors je l'ai laissé là-dessus. Une fois à pied, je la desselle dans le parc, lui donne ses granulés et la douche pour enlever les traces de transpiration.


Dimanche 29 juillet 2018 | J'en peux plus des chevaux :-#

Mois de juillet 2018

Ma cousine qui habite à Paris était dans les Vosges ce week-end et on avait prévu une petite balade à cheval mais rien ne s'est passé comme prévu. J'avais demandé au père de Paauline pour prendre Baïsha et visiblement l'épisode de la dernière fois ne m'avait pas servi de leçon. On a préparé les chevaux dans le parc, Aurore était à l'attache et s'endormait quand ma cousine lui faisait le pansage. Baïsha quand à elle manque clairement d'éducation. Comme elle tire au renard je ne l'ai pas attaché mais Baïsha tire quand même alors que je la tiens juste. Je l'ai lâché une fois puis j'en ai eu marre et je lui ai mis directement le filet. Une fois les chevaux prêts on les sort du parc sauf que Baïsha s'est mise à tirer un grand coup en arrière et je l'ai de nouveau lâché. Là je prends sur moi, je souffle sauf que ma cousine avait aussi lâché Aurore et les chevaux n'ont rien trouvé de mieux que de se sauver dans le pré avec le matériel sur le dos. J'en peux plus des chevaux... Je referme donc la porte du pré et je vais chercher les chevaux sauf que Baïsha a décider de descendre tout en bas du parc. Je prends donc ma voiture et je vais attendre les chevaux en bas. Là je vois Baïsha se coincer le pied dans les rênes... Bon comme elle est idiote je me dis que le temps que j'arrive les rênes seront cassées mais non... Aurore quand à elle a carrément explosé son filet, je suis dégoutée. Je décide quand même de partir en balade et de ne pas laisser Baïsha gagner une fois de plus. Bien évidemment la jument a encore posé problème pour sortir du parc mais j'ai réussi à la sortir. J'enlève le filet d'Aurore et la passe en licol. Ma cousine panique à l'idée de ne pas avoir de mors, je la rassure en lui disant que si je n'était pas sûr de ma jument jamais je l'aurais laisser partir sans mors. Elle monte et moi j'essaye tant bien que mal d'emmener Baïsha près du montoir mais cette idiote ronfle et recule. Elle m'a fait le coup plusieurs fois, j'en ai eu marre et je lui ai mise une toise. Là comme par magie elle a arrêtée de se foutre de ma gueule et j'ai réussi à monter. On a fait 5 mètres qu'un truc complètement imaginaire a faillit la manger... Je lui ai mis un énoooorme coup de talon et elle ne s'est plus posée de question. On a dû faire dix minutes de balade en passant par la route qui longe le parc car en arrivant en haut Aurore a reconnu le chemin du retour et a tourné. Ma cousine a paniqué, la jument a continué sur son idée de rentrer, une voiture est arrivée, ma cousine a eu peur, j'ai stoppé la voiture, ma cousine a mis pied à terre et moi aussi. J'ai remercié la dame dans la voiture d'avoir été patiente et elle m'a répondu que c'était normal puisqu'elle avait vu que l'on était en difficulté. Le père de Paauline m'avait demandé de changer les juments de pré alors on les a emmené dans le parc d'en face et j'ai libéré Baïsha. J'en ai profité pour monter Aurore 5 minutes pour ne pas la laisser sur le fait que c'est elle qui prend les décisions. J'ai travaillé le pas, la direction et les arrêts. Je suis descendue et je l'ai laissé tranquille. J'ai laissé le matériel là, et on a retraversé le parc en face pour aller chercher ma voiture. Une fois remonté, je donne une pomme à chaque jument, je range le matériel et on est rentré. Moi j'étais carrément déçu du comportement des chevaux mais ma cousine malgré toutes nos péripéties a adoré la balade.


Lundi 30 juillet 2018 | Je change Lilou de parc

Je suis allée voir les chevaux en toute fin d'après-midi à la fraîche et j'étais accompagnée de ma maman. Il y a des mûres près du parc d'Aurore et elle voulais voir pour en cueillir. Pendant qu'elle vaquait à ses occupations je suis allée voir les trois chevaux : Titi, Biloute et Lilou. Je leur ai donné un morceau de pain chacun et j'ai par miracle réussi à attraper Lilou. Son propriétaire m'avait demandé si jamais j'arrivais à l'attraper de la changer de pré. Je lui ai donc tout de suite envoyé un message pour le prévenir et j'ai sorti la ponette du parc. Je suis allée rejoindre ma maman qui était en train de cueillir ses petites mûres et elle m'a demandé pourquoi j'avais cette bestiole avec moi... MDR ce sont ses mots. Je lui ai donc expliqué la situation et elle lui a fait gouter les mûres et bien Llilou a adoré et lui a mangé toute sa récolte. On en a profité pour lui faire quelques câlins et lui faire apprécier ce moment hors du parc. Elle est tellement difficile à attraper que pour une fois que je l'avais je voulais lui montrer qu'elle pouvait passer de chouettes moments avec les humains puis je l'ai mise au pré avec Aurore et Baïsha. Les juments étaient contentes de retrouver leur copine Lilou à tel point qu'elles n'en avaient rien à cirer de moi. Du coup j'ai fait la visite du parc à ma mère et on est tombé sur un Bambi. On l'a observé pendant cinq bonnes minutes avant qu'il ne nous voit et s'en aille. Les juments étant parti à l'autre bout du parc on les a laissé entre elles et on est reparti.


Mardi 31 juillet 2018 | Balade au Jumping 88

Mois de juillet 2018

Aujourd'hui j'ai emmené ma jument dans le centre équestre où j'avais pris des cours. Une balade de deux heures suivit d'un apéro était organisés à leur retour des championnats de France. Bon déjà je suis arrivée limite limite, le temps d'aller chercher le 4x4 chez les anciens propriétaires d'Aurore, de me retrouver à manger chez eux, de remettre un peu de gasoil, d'aller atteler le van et de charger la jument je suis arrivée une demie-heure avant la balade. On a installé Aurore en boxe, je me suis changée car j'étais en short et j'ai sellé la jument. On était 4 à partir et j'ai tout de suite pris la tête. On s'est fait une super balade, Aurore s'est très vite mise au rythme des autres chevaux et j'ai pu marcher tranquillement rênes longues. On est passé dans un petit gué et Aurore ne voulait pas en sortir. Je l'habitue tellement à s'arrêter dans le ruisseau quand je pars en balade que maintenant elle s'arrête dans l'eau et profite de l'instant présent. On s'est fait deux "petits" trots, j'ai semé tout le monde avec ma trotteuse. On a traversé pas mal de champs et on est allé en forêt, là on s'est fait un "petit" galop et j'ai encore une fois semé les autres. En tout cas c'était vraiment top et j'ai eu des compliments sur le sang froid de ma jument car elle n'a peur de rien. De retour aux écuries, je me suis occupée d'Aurore et j'en ai profité pour lui donner une bonne douche puis je l'ai remise au boxe. Laura a donné les granulés pendant que j'étais avec Guillaume pour préparer l'apéro. On est resté deux heures à table et discuter de Lamotte et de poneys. Puis vers 20h30 j'ai demandé au moniteur si je pouvais revenir demain matin et utiliser un peu la carrière. Il m'a dit oui et m'a proposé de laisser la jument dormir aux écuries pour m'éviter les voyages. Je suis donc allée lui donner du foin pour la nuit et je lui ai montré comment fonctionnait l'abreuvoir automatique. Comme je sais qu'il ne me compte pas la nuit, je lui ai dit que je viendrai tôt pour les aider à faire les boxes. J'ai fait une dernière caresse à Aurore et j'en ai profité pour vérifier si tout allait bien avant de partir. J'ai eu le droit à un hennissement, chose très rare chez ma jument ♥

Mois de juillet 2018


Je participe à un concours photos sur le blog d'Alicia
N'hésitez pas à venir noter toutes les photos !

Mois de juin 2018 06/06/2018

Mois de juin 2018


Lundi 4 juin 2018 | Visite du soir

Je voulais partir en balade avec Aurore mais l'orage du milieu d'après-midi a bousculé mes plans du coup, je suis juste allé lui rendre une petite visite. Je l'ai attrapé au pré et je lui ai fait les soins de ses pieds. Je n'ai rien fait à part l'observer et lui faire des grattouilles. J'apprécie énormément ce genre de moment avec Aurore et elle apprécie aussi de son côté. Je suis restée avec la jument jusqu'à la tombée de la nuit.


Mardi 5 juin 2018 | Balade matinale

Ce matin, je suis ultra motivée, je suis partie en balade avec Aurore à 7h15. J'ai prévu de passer le reste de la semaine à Nancy et je voulais monter avant de partir histoire de remettre un peu Aurore en route. La balade s'est très bien passée, le ciel était tout gris, il y avait un peu de brume et j'avais peur de me prendre une averse sur la tête mais finalement le temps s'est maintenu. J'en ai profité pour travailler un peu les arrêts en appliquant les conseils de Guillaume et ça fonctionne. Aurore était plus réceptive, les arrêts étaient plus rapides mais elle est toujours aussi impatiente de repartir. Par contre elle m'a fait un petit coup bien à elle. J'étais au trot sur un chemin que je prends rarement et arrivé à un croisement Aurore s'est arrêté et impossible de repartir. Je pouvais faire n'importe quoi, elle avait décidé de ne plus avancer alors je me suis fâchée et une fois la marche avant retrouvée je l'ai laissé galoper jusqu'à la fin du chemin. J'ai terminé ma balade au pas en lui demandant des arrêts dès qu'elle cherchait à accélérer mais ça l'a très vite gonflée alors je n'ai pas trop insisté. Puis comme à son habitude mon chien courait et sautait partout mais il s'est mis à couiner et il est revenu sur 3 pattes. Comme il ne me restait que 5 minutes de balade j'ai poussé jusqu'au parc avant de regarder ce qu'il avait mais je n'ai rien vu. Il a dû marcher sur quelque chose et se faire peur... Je suis restée m'occupé d'Aurore jusqu'à 9h puis je suis repartie direction Nancy.


Mardi 12 juin 2018 | J'ai pas mal de choses à vous raconter

Mois de juin 2018

J'ai une grande nouvelle a vous annoncer : j'ai ENFIN pu récupérer les affaires d'Aurore dans ma cave, je revis ! Bon sinon je suis passé à la sellerie cet après-midi et j'ai fait des achats de choses dont je n'avais pas besoin. Je me suis racheté un nouveau tapis, j'ai aussi pris la petite paire d'étriers pour aller avec, je suis complètement gaga. J'ai également acheté une sangle pour pouvoir accrocher mon protège queue lors des transports de la jument et un peigne car j'ai perdu le miens. J'ai aussi récupérer les clés du 4x4 de Didier car il me le prête ainsi que son van jeudi mais je ne vous dit pas pour quoi faire, ça je vous laisse le deviner. Une fois tout ça fait, je suis passé voir Aurore. Je ne suis pas resté longtemps car le ciel était tout noir et il s'est mis à pleuvoir au bout de 5 minutes. J'ai quand même eu le droit à une tonne de câlins de sa part et qu'est-ce que ça fait du bien.


Mercredi 13 juin 2018 | Visite rapide

Je suis allée voir Aurore aujourd'hui mais je n'ai pas du tout fait ce que j'avais prévu. Je voulais lui égaliser la crinière car c'est un peu Bagdad en ce moment, je voulais aussi lui faire les soins de ses pieds et idéalement une petite balade au pas... Je n'ai rien fait de tout ça... Je suis allée charger les affaires d'Aurore dans la voiture qui tractera le van demain puis je suis allée la voir. J'avais acheté des pommes alors j'ai fait la distribution et je lui ai fait un gros câlin. C'est tout, rien de plus !


Jeudi 14 juin 2018 | Notre premier cours, dans une vraie carrière


J'ai rendu une petite visite rapide à Aurore ce matin. Elle va bien, elle était dans le bas du parc en train de brouter avec ses copains les pieds dans le ruisseau. Elle m'a fait quelques câlins et je suis repartie. Je suis revenue la voir à 15h45 avec le van, je vous laisse imaginer un peu mon état de stress sachant que c'est la première fois que je conduis avec un van aux fesses et qu'en plus j'aurais la jument dedans. Je vais donc la chercher au pré et on l'embarque. Aurore aura mis 10 minutes à monter, le temps de sentir le pont, mettre un antérieur dessus, puis le deuxième, regarder ce qu'il se passe autour et se décider à monter complètement. On part direction Uxegney, prendre un cours avec elle. Le voyage en lui même s'est très bien passé, Aurore a un équilibre de fou dans le van, je ne la sentais pas du tout bouger. Elle a juste taper une fois quand on s'est fait doubler par un camion sur la voie rapide. Une fois arrivée sur place, je descends la jument du van et lui fait découvrir les environs. J'avais un peu d'avance alors j'ai pris tout mon temps pour la préparer. Une fois en carrière, je la laisse découvrir car tout est nouveau pour elle. Je me mets à cheval et je marche sans faire ma détente comme d'habitude. Je voulais voir si le fait d'être ailleurs changeait quelque chose mais non. Elle a été infecte, Aurore dans toute sa splendeur, une vraie chèvre. Guillaume me laisse faire 5 minutes, me regarde et ne dit rien jusqu'à ce qu'il me dise de venir le voir. Il m'a dit que ma chèvre n'avait aucun code, qu'elle me baladait un peu là où elle voulait. Je dois m'imposer, si je veux aller à droite, je vais à droite, si je vais tout droit, elle ne croise pas les pattes dans tout les sens, elle va tout droit. Il me dit de marcher le plus doucement possible et de ne rien lâcher avant de commencer à trotter. Il m'a dit qu'elle allait finir la séance trempée mais qu'à la fin j'aurais gagné et elle aura travaillé. J'applique les conseils et quand elle est bien je commence à trotter. Il y a du mieux, elle ne me balade plus dans tous les sens, je m'impose et la force à trotter doucement. C'est difficile pour elle et elle se perd un peu avec ses postérieurs mais ce n'est pas grave. Arrive le moment du galop, la catastrophe, Guillaume me dit de laisser tomber et que quand je suis seule, je dois me concentrer sur le pas et le trot avant de penser au galop. Jusque là, c'est ce que je fais à chaque fois donc je me dit que je suis sur la bonne voie. On commence la détente sur un vertical, le premier passage n'était pas top, le second pareil puis elle s'est rendue compte que ce n'était pas très agréable de se prendre de vraies barres dans les genoux donc elle a commencé à faire attention. On a ensuite continué à sauter sur une ligne de verticaux que le moniteur a monté progressivement. Il y avait un vertical, une foulée, saute de puce, une foulée, vertical. Pour moi le saut de puce était baissé et le vertical à la sortie de la ligne aussi. On a fait deux passages, le premier à oublier, la jument plongeait et moi je l'ai bêtement accompagné dans sa bêtise et le deuxième passage était "parfait". On termine la séance en sautant un oxer isolé. La jument était top, je me suis vraiment fait plaisir même si tout le monde m'a dit que j'étais folle de monter une jument comme Aurore. Une fois à pied, Guillaume me donne quelques conseils et me dit de la longer régulièrement avec un petit gogue, idéalement 3 fois par semaine et de la faire voir par l'ostéopathe. Je m'occupe à fond de la jument, lui donne une petite douche sur les membres et on l'embarque. Le retour s'est tout aussi bien passé que l'aller. Je lui enlève les protections de transport, je lui donne ses granulés et la ramène au pré.


Vendredi 15 juin 2018 | Balade au pas

Aujourd'hui, j'avais prévu une petite balade au pas pour la dérouiller un peu du cours de la veille. Je suis donc allée chercher Aurore au pré pour la préparer et nous sommes parti en forêt. J'ai appliqué les conseils de Guillaume et j'ai installé des codes avec elle. C'est moi qui décide l'allure et pas elle. Elle a été top tout le début de balade alors que j'ai pris des chemins où on trotte et galope occasionnellement. Je lui ai demandé plusieurs fois des arrêts qu'elle a très bien exécuté mais j'ai perdu ma cravache et j'ai dû mettre pied à terre pour la récupérer. J'ai fait quelques mètres à pied à coté d'elle avant de trouver une souche pour pouvoir remonter sans mettre le pied à l'étrier. Je l'ai aussi emmené dans le ruisseau et elle s'est arrêté d'elle même dedans. Par contre après le mode chèvre était activé mais je n'ai rien lâché. J'ai décidé de faire une balade au pas, on reste au pas. C'était très compliqué de l'avoir calme, d'ailleurs je n'ai pas réussi mais j'ai réussi à avoir un petit pas relativement délié. Bon mise à part qu'elle a cherché à se mettre debout car madame n'aime pas l'autorité et qu'elle est impatiente, la balade s'est relativement bien passée. Je suis contente de ma chèvre car je sais que c'est difficile pour elle de marcher doucement. Une fois à pied, je m'occupe bien d'elle, lui soigne ses pieds et je la laisse brouter pendant une bonne heure avant de la ramener au pré.


Lundi 18 juin 2018 | Moments tendresse

Je crois qu'il faut vraiment que j'arrête de prévoir les choses avec Aurore... Je voulais la longer mais je me suis retrouvée à lui faire des câlins et des petits massages. On a passé un super moment très reposant toutes les deux Aurore m'a même montré des signes d'apaisements et de décontractions. J'aime tellement la relation que j'ai avec elle en ce moment. Bon sinon ça y est, c'est officiel, ma cave est ENFIN réparée. J'ai une nouvelle poignée dessus et j'ai de nouveau accès à toutes les affaires d'Aurore. La semaine dernière j'avais juste pris quelques affaires car le serrurier n'avait pas la bonne pièce pour la réparer et il est revenu en début d'après-midi. Je suis vraiment trop trop trop contente.


Mardi 19 juin 2018 | Longe

Mois de juin 2018

Aujourd'hui j'applique les conseils de Guillaume et commence à longer Aurore. Maruschka est avec moi, on sort les affaires de la voiture, on les jette dans le parc en attendant qu'Aurore vienne nous voir. Un petit coup de brosse, je vérifie les pieds, je lui met le surfaix, le gogue, le filet et termine par un petit coup d'émouchine pour toutes les deux. Il fait super chaud et les taons piquent alors on prévoit. Une fois prête, je lui demande de commencer à marcher sur son cercle. Aurore est top à l'écoute alors au bout de quelques minutes je lui demande de trotter, elle est parfaite sauf qu'elle avait un peu trop d'énergie, mélangé à l'énervement des taons, elle sautait en l'air, pas méchamment mais suffisant pour me tirer la longe et m'arracher les doigts. Note à moi-même : ne plus longer sans gants.. Je n'insiste pas trop et change la jument de main, elle marche deux minutes mais une fois au trot, je sens qu'elle commence à vouloir me tenir tête. Je ne voulais pas brancher le gogue tout de suite mais tant pis. Là, elle s'est transformée en bombe atomique, elle était magnifique, elle envoyait du lourd. Bon elle avait tendance à toujours vouloir sauter en l'air à cause des insectes mais elle était top. Elle a même galopé. Bon je ne lui ai pas demandé mais c'était la première fois qu'elle tenait aussi bien son galop à la longe donc je l'ai laissé faire. Comme il faisait chaud, qu'Aurore était énervée et que je me faisais piquer par les taons j'ai arrêté la séance. Elle a bossé 15 minutes mais elle a super bien travaillé, je suis super fière d'elle. Avec Maruschka on se dépêche de lui enlever le matériel, je lui donne une pomme et l'emmène à l'abreuvoir pour la "doucher". Une fois terminé, on la relâche elle se roule et va embêter les autres chevaux. On la laisse là-dessus, une dernière caresse et on est reparti car Maruschka devait aller voir ses juments.


Mercredi 20 juin 2018 | Rendez-vous avec le maréchal

Je suis un boulet ! J'avais rendez-vous avec le maréchal ce matin à 7h30 j'ai donc mis mon réveil à 6h00 mais je suis tellement fatiguée en ce moment que j'ai dû l'éteindre au lieu de mettre le rappel. J'ai me suis réveillée en sursaut à 7h27, j'ai sauté dans mes habits et j'ai couru vers la voiture. En attendant j'ai envoyé un sms au maréchal mais il m'a répondu que le temps que j'arrive, que j'aille chercher la jument au pré ça allait le mettre en retard sur le reste de sa tournée... Le rendez-vous est donc reporté, je suis dégoutée. Comme j'étais dans la voiture je suis quand même allée voir Aurore, j'avais une pomme à lui donner. Elle m'a fait quelques câlins, elle me collait, c'était trop mignon. Puis elle est vachement proche de moi en ce moment, ça me fait super plaisir.


Lundi 25 juin 2018 | Grattouilles et bagarres

Je reviens d'une semaine à Nancy et j'avais prévue une petite séance de longe en soirée mais l'ambiance dans le parc n'était pas au travail. Baïsha a réintégré le troupeau et comme c'est elle la dominante, elle état clairement en train de reprendre sa place. Ça couinait un peu dans tous les sens, elle monopolisait un peu mon attention alors j'ai décidé de laisser Aurore tranquille ce soir. Au lieu de ça, j'ai eu le droit à une tonne de câlins, Aurore était d'humeur câline alors je lui ai fait de longues et douces caresses sur tout son corps. Je lui ai même gratté les mamelles et elle a plutôt bien apprécié mais Baïsha, grosse jalouse a chassé Aurore pour que je m'occupe d'elle. Je me suis donc retrouvée à gratter les mamelles de Baïsha qui était à la limite de tomber tellement elle se pliait dans tous les sens, un vrai chameau. Puis je n'avais pas le droit d'arrêter car elle revenait en me montrant ses fesses pour que je continue à la gratter. Ça a duré 15 bonnes minutes. Les autres chevaux réclamaient aussi leur dose de câlins. Biloute que je ne peux pas trop encadrer se rapproche de plus en plus de moi et je crois que je commence un peu à l'apprécier. Je suis certaine qu'avec un peu d'éducation ce serait un bon cheval. Aurore était toujours autour de moi alors je suis retournée la voir pour un dernier moment de tendresse et je suis repartie car le soleil venait de se coucher.


Mardi 26 juin 2018 | Plat

Mois de juin 2018

Ce soir Maruschka est avec moi pour une petite séance de plat. On va chercher la jument au parc et on commence par tailler les ronces qui sont à l'entrée avec une paire de ciseaux. Une fois la jument attrapée, je l'emmène à l'attache et commence à la préparer tout en discutant. Une fois à cheval, on décide d'aller dans le parc d'en face. Moi je veux baser ma séance sur le faite que c'est moi qui décide et pas elle. Je lui demande de marcher dans le calme avant de trotter. Cette étape prend toujours un peu de temps, là ça m'a pris entre 10 et 15 minutes. Une fois au trot j'ai une jument relativement disponible alors je suis contente. Bon comme dis Maruschka, ma jument est bien mais d'un coup il y a deux fils qui se touchent dans son cerveau, elle précipite et ne sait plus marcher correctement et dessus c'est carrément la sensation que l'on a. On dirait une anguille croisé avec une chèvre et des fois elle me fatigue. J'ai continué la séance en lui offrant un petit galop jusqu'à l'autre bout du champs puis j'ai enchainé avec quelques cessions. C'est vraiment une morue car je lui demande une première fois l'exercice puis le prochain passage elle a carrément anticipé du coup, je lui demandais jamais au même endroit. C'était difficile pour elle comme pour moi car soit il y avait trop de hanches, soit trop d'épaules, soit un mélange de pas assez et de trop de tout en même temps. La séance aura été difficile mais je suis fière d'elle quand même. A la fin j'ai laissé Maruschka marcher deux minutes avec ma jument mais elle était à peine dessus qu'elle voulait déjà descendre... Je crois qu'elle n'a pas du tout aimer ma chèvre. Une fois à pied, je l'ai ramené au pré sans oublier de lui faire tous les soins habituels.


Mercredi 27 juin 2018 | Rendez-vous avec l'ostéopathe

Cette fois-ci je n'ai pas loupé mon rendez-vous et j'en profite pour faire le résumé tant que tout est encore bien clair dans ma tête. Je suis donc arrivée un tout petit peu en retard par rapport à l'heure du rendez-vous mais l'ostéopathe n'était pas encore là. Je suis donc allée chercher Aurore tout en bas du pré car sinon ce n'est pas drôle pour ensuite tout remonter à pied. Bien évidemment une fois arrivé en haut du parc avec la jument l'ostéopathe nous attendait... Elle a donc commencé par toucher la jument partout puis je l'ai fait marcher et trotter sur une ligne droite. Au pas nickel, par contre pour le trot, Aurore n'avait clairement pas envie de m'aider... On a été obligé de la pousser avec la chambrière pour pouvoir l'observer et ensuite commencer les choses sérieuses. Virginie a retouché Aurore de partout et a commencé à lui tordre la tête un peu dans tous les sens. La manipulation suis son cours, on discute un peu de tout et de rien puis au bout de 45 minutes elle me dit de la faire remarcher en ligne droite. Aurore était molle et toute détendue, une petite caresse et vient le bilan. Elle avait le garrot de bloquer, la première lombaire de déplacer sur la gauche ainsi que l'illium (pointe de la hanche) du côté gauche de bloqué ce qui l'empêchait d'engager correctement les postérieurs. Je n'ai pas le droit de la longer tout de suite d'ailleurs, mon ostéo est plus ou moins contre la longe et m'a dit que le rythme que j'ai avec elle est nickel soit 3 ou 4 fois par an. Par contre je peux la remonter quand je veux à partir de demain mais je préfère lui laisser un peu de repos. J'aurai juste l'interdiction de galoper la première fois que je la remonterai mais en soit ce n'est pas gênant puisque je ne galope pas beaucoup avec elle. J'ai aussi été complimenté sur la gentillesse d'Aurore pendant les soins et sur le fait qu'elle la trouvait belle.



Mois de juin 2018

Notre premier cours, notre premier oxer !
Ma chèvre

Mois de mai 2018 02/05/2018

Mois de mai 2018


Mercredi 2 mai 2018 | La flemme m'envahit

Il fallait impérativement que j'aille voir ma jument mais je suis fatiguée et je baille toutes les deux minutes... Je me mets donc un coup de pied aux fesses et je vais prendre mon bus. En arrivant dans le parc Aurore vient directement me voir, je l'attrape et lui fait ses soins des pieds. Une fois terminé je la relâche et lui donne une carotte. Ça ne m'aura pas pris plus de deux minutes. Je me suis assise dans le parc et je me suis contenté de regarder les chevaux. Ils broutaient tous autour de moi alors je me suis allongée. Là je suis devenue super intéressante car je m'allonge jamais dans le parc et je sentais le nez des chevaux se poser sur moi. C'était trop mignon. Je suis restée comme ça une bonne heure, j'ai même faillit m'endormir. J'ai fait quelques photos et vidéos et j'ai remarqué qu'Oblady se faisait toujours chasser. Le pauvre, lui qui est tellement gentil est toujours à l'écart loin des autres et dès qu'il s'en rapproche il se fait méchamment chasser. J'espère qu'il arrivera à s'intégrer au troupeau car ça me fait tellement mal au c½ur de le voir exclu... Mon pauvre Blady. Malheureusement le temps file et il est l'heure que je reprenne mon bus.


Jeudi 3 mai 2018 | Je monte à cru


J'hésitais entre une balade à cru ou une petite séance de travail au pas dans le parc et j'ai finalement opté pour une petite séance sur l'incurvation. Aurore étant un peu paquebot je me suis dit qu'une petite séance d'assouplissement ne lui ferait pas de mal. Je voulais l'avoir calme et détendue mais c'était sans compter ma malchance habituelle. Nous nous sommes retrouvé au beau milieu d'un essaim d'abeilles (le truc carrément improbable). J'étais dégoutée car la jument commençait sa séance pas trop mal et ça a tout foiré. J'ai été obligé de descendre de peur que l'on se fasse piquer mais la jument est monté en pression... Quand je suis remontée elle était carrément ailleurs, la tête en l'air et elle précipitait tous ses mouvements. Je décide donc de descendre de cheval, de sortir du parc et de remonter dans le parc en face de celui d'Aurore. Bon c'était un peu compliqué car j'étais à cru, la jument a reconnue l'endroit et elle s'est sentie pousser des ailes... J'ai quand même voulu faire ma petite séance et Aurore m'a sortie des choses pas trop mal. Bon à part la fait que la sortie lui faisait de l'½il, je suis vraiment contente d'elle. Comme elle avait un peu d'énergie j'ai trotté un tout petit peu et je l'ai laissé là-dessus. Je descends, la rentre au parc, lui donne une carotte et elle se sauve avec le licol sur la tête... Je vais donc la récupérer et lui fais les soins de ses pieds. Un petit pansage et je cours attraper mon bus.


Mercredi 9 mai 2018 | Soins des pieds

J'ai vraiment beaucoup de boulot en ce moment. J'ai été appelé pour faire les photos pendant le championnat interdépartemental dans moins de 15 jours et je dois impérativement trouver une deuxième équipe car j'ai plusieurs pistes à couvrir. Donc autant dire que je ne sors pas la tête du guidon... Je fais des heures de dingue, je passe mon temps au téléphone et je n'ai pas beaucoup de temps pour aller voir ma petite jument mais aujourd'hui, j'ai réussi à me libérer une petite heure pour lui rendre une petite visite. J'en avais profité pour lui acheter des pommes et des carottes que j'ai distribué dans le parc. Je lui ai aussi fait les soins, ça m'a pris deux minutes et elle a été super sage. Je vais aller passer la semaine à Nancy chez mon chéri et je ne sais pas encore quand est-ce que je pourrai revoir ma jument.


Mercredi 11 mai 2018 | Visite du soir

Mois de mai 2018

Je viens de passer quelques jours chez mon chéri et à peine à arriver, je passe directement voir Aurore. J'avais pris mon appareil photo et je me suis posée dans le parc à regarder les chevaux. Ils broutaient tous autour de moi alors je me suis allongée et j'ai profité du moment présent. Aurore est venue me voir, on a fait quelques câlins et elle est repartie brouter. Je suis restée jusqu'à la tombée de la nuit à faire des photos des chevaux et de mon chien. J'ai un peu de boulot cette semaine alors j'ai profité de ce petit moment pour décompresser avant de repartir à cause de la nuit.


Samedi 12 mai 2018 | Je mange avec les poneys et je fais bronzette

Je me rends compte que je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à ma jument ce mois-ci et ça me désole un peu. Je suis donc passer dans un magasin acheter des pommes pour les chevaux et je me suis emportée un Subway que je suis allée manger dans le parc avec les poneys. Le premier a venir me voir est Oblady mais il était suivit par Titi du coup, il n'a pas osé s'approcher de moi. Je lui ai jeté une pomme qu'il n'a même pas osé manger... Le pauvre cheval, il me fait mal au c½ur, il est tellement rejeté par les autres qu'il stresse à l'idée de devoir manger une pomme. J'ai donc occupé la jument et je suis allé lui donner à la main. Ils sont restés tous les deux avec moi. Puis Aurore s'est enfin décidée à se montrer mais elle n'est venue me voir qu'au bout de deux heures puis comme j'étais en train de cuire au soleil, je ne suis pas restée longtemps avec elle. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois.


Vendredi 18 mai 2018 | Visite éclair et soins des pieds

Je vais commencer par vous raconter un peu ma petite vie mais je vous préviens, c'est un peu le bordel en ce moment. Vous le savez, je suis photographe équestre et j'étais en concours dimanche, j'ai pris la pluie toute la journée et mon appareil photo m'a lâché. Heureusement j'ai croisé quelqu'un que je connaissais sur place qui m'a prêté son appareil pour que je puisse continuer à travailler. Mon ordi m'a aussi lâché, bref, la bonne journée pourrie, je ne vous raconte pas le bordel qu'il y avait dans les photos. J'ai donc passé mon début de semaine à tout trier, ranger et renommer les photos des cavaliers. Sans compter les commandes que j'ai eu parce que l'on ne pouvait plus imprimer sur place... Vous l'aurez compris, je n'ai pas pu aller voir Aurore plus tôt cette semaine et je ne n'ai pas vraiment pu en profiter aujourd'hui. Je lui ai rendue une visite éclair pour voir si tout allait bien. Je l'ai attrapé et je lui ai fait les soins de son pied dans le pré. Un dernier bisou, une dernière caresse et je la relâche car je dois déjà partir.


Mardi 22 mai 2018 | Je profite des poneys

Mois de mai 2018

Je reviens d'un gros gros week-end de concours, je suis crevée et j'ai du boulot par dessus la tête mais j'ai envie de profiter un peu de ma jument. Je suis donc allée la voir au pré pour ne rien faire. De toute façon ce mois-ci à chaque fois que je vais la voir c'est pour passer du temps avec elle et j'ai l'impression que ce rythme de vie lui convient plutôt bien. Je me suis donc assise dans le parc et j'ai attendu que les chevaux viennent me voir. J'ai profité du moment présent pour me ressourcer et ne penser à rien, c'était vraiment top. Puis Aurore m'a fait énormément de câlins et ça c'est génial. J'ai aussi fait quelques photos pour mon plus grand plaisir et je suis repartie.


Mercredi 23 mai 2018 | Visite éclair et soins des pieds

Je vais passer trois jours à Nancy alors avant de partir je suis allée voir Aurore. Je ne suis pas restée longtemps mais j'en ai profité pour lui faire des tonnes de câlins. Je lui ai aussi fait les soins de son pied. Je ne suis pas très régulière en ce moment alors à chaque fois que je vais la voir j'essaye de lui appliquer le produit pour sa fourmilière. Par contre en grattant j'ai eu l'impression qu'elle s'était étendue alors j'ai vraiment appliqué le produit sur tout le pied. Aurore a rendez-vous avec le maréchal le mois prochain, je verrai bien ce qu'il va me dire.


Lundi 28 mai 2018 | Pluie, orage, grêle et poneys

Mois de mai 2018

Grosse après-midi de prévue, j'étais avec Clémence une copine qui avait besoin de déplacer un cheval le temps d'une heure ou deux. On est donc descendu à la ferme pour aller chercher la jument puis on est allée chercher Aurore. On a laissé les deux juments se sentir, elles s'acceptent et on est parti en balade à pied. Nous sommes allé tranquillement vers la forêt en laissant brouter les demoiselles mais une fois en forêt on s'est rendue compte que le ciel était bien noir. On entendait le tonnerre au loin. On a donc décidé de faire demi-tour mais comme on ne pouvait pas retourner à la ferme tout de suite on a voulu mettre Alaska au pré avec Aurore. Seul problème, Baïsha et Oblady ont changé de parc dans le week-end et le parc qui devait être libre est occupé... Du coup on décide de mettre la jument avec Titi et Biloute car ils se connaissent déjà. Mais Biloute et tellement méchant avec les autres chevaux qu'il n'a pas dérogé à la règle. Quand on a vu qu'il était près à charger Alaska on a préféré ne pas la lâcher et la mettre avec les autres chevaux. On a donc fait les présentations avec Baïsha, les juments ne disent rien alors on la lâche. Elles se sentent un peu plus loin et commencent à se taper. Je chasse Baïsha et récupère Alaska. tant pis, on décide de redescendre la jument à la ferme et de laisser Aurore dans ce parc le temps de l'averse. L'orage arrive, il commence à pleuvoir alors on se dépêche de la remettre au pré. On a juste eu le temps de se mettre à l'abri que des trombes d'eau nous sont tombées dessus. On est resté une bonne heure à la ferme à ne pas pouvoir sortir. Des grêlons sont tombés pendant 20 bonnes minutes, les routes étaient inondées, c'était l'apocalypse... Une fois l'orage terminé je suis allée chercher Aurore pour la remettre avec Titi et Biloute. J'en ai profité pour faire quelques photos avant de la laisser rejoindre les autres chevaux.


Jeudi 31 mai 2018 | Je fais des infidélités à Aurore - Cours de saut avec Réglisse

Mois de mai 2018

Ça faisait un moment que je me disais qu'il fallait que je prenne un cours dans l'écurie qui est près de chez moi et c'est chose faite. Je suis donc arrivée au club avec Edwige, on a regardé qui ont montait et on est allé préparer nos chevaux. Moi j'ai Réglisse, une petite ponette grise, assez speed et sans freins. Je m'attendais à monter un cheval plus passe partout mais je suis quand même contente d'avoir cette ponette. Une fois nos chevaux prêts on va en carrière. On est trois pour ce cours alors on ne se marche pas dessus. On marche nos chevaux assez longtemps avant de commencer la détente au trot. Les défauts se font ressentir alors j'essaye de m'appliquer, le moniteur me dit de tenir mes rênes plus fermement et avec mes dix doigts mais sans m'accrocher à la bouche sinon je suis morte avec Réglisse. Une fois la détente aux trois allures terminée on commence à sauter. On a tous des chevaux un peu compliqué alors on ne saute pas gros et on doit s'arrêter derrière chaque obstacle. On fait ça 3 fois aux deux mains puis on enchaine. Le moniteur avait installé un parcours de trois obstacles. Le premier c'était un vertical le long de la piste, on devait s'arrêter droit à la réception puis tourner à droite pour sauter un sous bassement et s'arrêter de nouveau derrière. Et enfin, on devait faire demi tour à gauche pour retourner sur un autre vertical toujours en s'arrêtant à la réception. On a enchainé deux fois comme ça avant de terminer la séance sur un obstacle bizarre à sauter de biais. Je me suis vraiment fait plaisir. La ponette était top et ça fait tellement de bien de monter un autre cheval. Bon du coup j'ai quelques pistes de travail avec Aurore. Je vais la travailler sur les arrêts, ils doivent être ferme et je ne dois pas tirer vers moi pour l'arrêter mais lever exagérément mes mains pour lui faire comprendre ce que je veux. Puis je dois aussi arrêter de danser la zumba avec mes épaules... Il faut aussi que je fasse attention à mon dos car j'ai je suis légèrement en avant et ça m'a valut une belle georgette. Bon sinon, j'ai entendu le moniteur parler et il a dit que j'étais super zen à cheval et qu'avec Réglisse c'est ce qu'il fallait faire si je voulais que ça se passe bien. On termine la séance au pas rênes longues mais on n'a pas marché longtemps car l'orage menaçait et à peine rentré dans les écuries qu'il s'est abattu sur nous.

Mois de mai 2018

Une petite caresse au poney en écoutant les conseils de Guillaume.

Mois d'avril 2018 01/04/2018

Mois d'avril 2018


Dimanche 1er avril 2018 | Joyeux anniversaire Aurore

Aujourd'hui Aurore fête ses 8 ans alors pour marquer le coup je lui ai acheté un kilo et demi de carottes rien que pour elle. Je suis donc allée la voir avec mon chéri et quand je suis arrivée au pré elle est directement venue me voir au trot. Bien évidemment, quand elle est arrivée à ma hauteur elle a plaqué les oreilles en arrière. C'est sa façon polie à elle de dire bonjour. Je lui ai mis son beau licol en cuir et je l'ai sortie du pré. Je lui ai fait un petit pansage vite fait pour qu'elle soit la plus jolie pour manger ses carottes. Je lui ai tout mélangé à sa ration de granulés et elle était contente de son petit repas. Une fois terminée, on a fait quelques photos pour marquer le coup et je l'ai ramené au pré ♥


Mardi 3 avril 2018 | Repas avec les poneys

J'ai passée la matinée avec une amie et on a décidé de manger notre repas de midi avec les chevaux. On est passé dans une boulangerie, on s'est acheté un panini et une petite pizza et on est directement monté au parc des poneys. On a posé nos manteaux par terre et on a commencé à manger. Les chevaux étaient autour de nous et sentaient tout ce que l'on faisait. L'odeur du panini au chèvre les intéressaient beaucoup mais ils n'ont fait que le sentir. On était envahit par leur gros nez mais on a adoré ce petit moment passé en leur compagnie. Comme il faisait froid on est parti tout de suite après avoir mangé mais les chevaux étaient contents d'avoir eu un peu de visite.


Jeudi 5 avril 2018 | Visite avec Elodie

Je vais commencer mon résumé par une mauvaise nouvelle... Je me suis fait forcer ma cave et les affaires de la jument sont TOUTES dedans, je suis ravie. Par chance elle est fermée à clés mais je ne peux plus l'ouvrir jusqu'à ce que les réparations soient faites. Heureusement, la dernière fois que je suis allée la voir je n'avais pas rangé mon seau avec son bouchon et son licol. Du coup, je suis allée voir la jument avec Élodie. Je voulais lui faire les soins de ses pieds et lui donner une petite ration de granulés mais je n'ai pas pu. On lui a juste fait quelques caresses et fait quelques photos.


Vendredi 6 avril 2018 | Séance sur les barres au sol

Mois d'avril 2018

Je suis allée monter Aurore dans l'après-midi, Élodie était avec moi et elle m'a prêté toutes ses affaires puisque je n'ai toujours pas accès à ma cave. J'aimerais changer le mors d'Aurore pour un petit baucher mais Élodie n'avait qu'un pelham à simple brisure. Tant pis, il va falloir que je sois très douce dans mes mains. J'ai d'ailleurs eu un peu de mal à m'adapter et Aurore aussi, elle n'a pas trop aimé ce mors et elle se défendait beaucoup en début de séance. J'ai commencé à détendre mais c'était compliqué pour nous deux, il fallait que l'on trouve les boutons mais à la fin, la jument était géniale. Elle était en place, légère, j'avais 2 grammes dans chaque main, un vrai plaisir. Par contre, je n'ai pas galopé car je ne voulais pas que ça lui monte au cerveau alors Élodie a installé un dispositif de barres au sol. J'ai fait plusieurs passages au trot et au début c'était très difficile car Aurore voulait les passer au galop. Elle m'a même déculasser sur les dernières barres, elle montait super fort les antérieurs et passait les postérieurs de la même façon. J'ai réussi à la ralentir et à la caler par rapport à ses barres et a la fin elle était vraiment top. Je n'avais jamais réussi à trotter aussi calmement, j'étais tellement fière d'elle que je l'ai laissé la dessus. Je me suis occupée d'elle pendant plus d'une heure, je l'ai brossé pour lui enlever les traces de transpirations et Élodie lui a graissé les pieds. Je lui ai aussi donné un bon kilo et pommes et de carottes pour remplacer les granulés. J'ai ramené Aurore au pré en la laissant brouter 5 minutes sur le bord de la route. Une fois au pré, j'ai rangé les barres et je suis allée chercher le vermifuge que le père de Paauline m'avait caché près de la cabane. J'irai lui donner la semaine prochaine.


Jeudi 12 avril 2018 | Vermifuge

J'ai bossé tout le week-end et j'ai été pas mal occupée en début de semaine, je n'ai donc pas pu aller voir Aurore plus tôt... En arrivant j'ai tout de suite remarqué que l'herbe commençait à pousser. Il y a des touffes un peu partout dans le parc et ça c'est plutôt cool. Aurore a perdu la majorité de ses poils d'hiver et elle a repris du poids. J'ai trouvé qu'elle avait repris de l'encolure et je la trouve à nouveau jolie. C'est fou le changement en si peu de temps. J'en profite donc pour l'attraper et lui donner son vermifuge. Elle n'aime pas ça et j'ai du m'y reprendre à deux fois. Je me suis prise un coup de tête, elle m'a limite assommée... Une fois le vermifuge donné je la libère car je vois bien qu'elle a envie de partir rejoindre ses copains. Une dernière caresse et elle s'en va au grand trot. Je ne la reverrai pas de la semaine car je vais passer le week-end à Nancy chez mon copain.


Lundi 16 avril 2018 | Visite rapide

J'avais rendez-vous au garage pour la voiture et comme j'étais en avance je me suis arrêtée tout vite dans le parc des chevaux. Je les appellent, mais seuls Baïsha et Titi viennent. J'appelle Aurore et elle se sauve au grand trot tout en bas du parc. Tant pis, je fais une caresse aux deux chevaux qui sont venus puis ils s'en vont. Comme je n'ai pas le temps de descendre pour aller la voir, je décide de partir. C'est seulement quand je referme la porte qu'Aurore se décide de remonter avec Biloute. Ils sont remontés au grand galop, ils étaient magnifiques mais ils ne sont pas venus me voir. Je les regarde jouer et je m'en vais à mon rendez-vous.


Mardi 17 avril 2018 | On enchaîne quelques obstacles

Mois d'avril 2018

J'ai prévu une grosse séance d'obstacle aujourd'hui alors en arrivant au pré je m'installe un petit parcours. C'est la première fois que l'on va enchaîner toutes les deux. Une fois à cheval, je marche 10 bonnes minutes sans rien demander à la jument puis je commence ma détente au trot. J'essaye d'être la plus douce possible dans mes mains car je n'ai toujours pas d'autre mors que le pelham. La jument est pas trop mal alors je continue de détendre en lui montrant les obstacles. Je me suis servie d'une valise pour faire un chandelier et cette nunuche avait décrété qu'elle en avait peur...Je m'arrête lui fait sentir et repasse à côté. Elle tente de me faire un écart mais j'ai réagi tout de suite en lui mettant un petit coup de cravache sur l'épaule opposée. Je repasse plusieurs fois à côté de la valise, elle fait genre de la regarder mais fini par s'y habituer. Du coup je ne sais pas si je vais sauter cet obstacle aujourd'hui... Je commence à sauter doucement en l'envoyant sur un petit vertical que j'avais installé. Là elle me fait le même cinéma qu'avec la valise. Elle fait droite gauche, s'arrête, tente de se mettre debout mais je ne lui laisse pas le choix et elle passe de l'autre côté. Je reviens sur l'obstacle et je la sent totalement derrière mes jambes. Elle tente un droite gauche mais je m'affirme et elle passe derrière l'obstacle. Je fais plusieurs passages comme ça avant d'enchaîner. J'ai installé une ligne de deux obstacles avec un nombre de foulées assez grand, suivit d'un virage à 360° sur la droite et une ligne courbe sur la gauche. Le premier passage était moyen. J'ai juste sauté le deuxième obstacle de la ligne ainsi que les deux suivants. Je recommence une fois mais là c'est la catastrophe, je n'ai laissé aucune barre. Je m'arrête, marche un peu et on y retourne. C'est un peu mieux mais ce n'est toujours pas ça. La propriétaire de Titi et Biloute est venue rendre une visite à ses chevaux. Ça fait un an qu'ils sont là et c'est la première fois que je la voyais alors on a discuté un peu. Une fois parti, je remets Aurore en route et recommence l'enchaînement. Là j'ai une jument métamorphosée sous la selle. Elle répond aux jambes, galope prend du plaisir à sauter. J'enchaîne deux fois et décide de sauter l'obstacle avec la valise. Elle regarde un peu mais je reste présente et elle décolle. Elle est tellement bien que je le refait deux fois avant de la laisser là-dessus. Je descends dans le parc et l'emmène à l'abreuvoir pour la mouiller un peu. Elle était vraiment top, je desselle, lui donne des pommes et des carottes et l'emmène brouter à l'ombre pendant plus d'une heure. De retour au pré, je lui fais une dernière caresse et la laisse partir.


Vendredi 20 avril 2018 | Pansage et soins des pieds

Je suis de retour de Nancy pour quelques jours alors ni une ni deux, je passe voir Aurore. J'avais quelques carottes avec moi alors je suis allée dans le parc et j'en ai donné une à chaque cheval. J'attrape Aurore et la sort du parc. Je n'avais pas prévu de l'embêter alors je l'ai laissé brouté un petit quart d'heure avant de l'emmener à l'attache. Je lui fais à un pansage complet, avec la chaleur elle mue toujours et perd encore pas mal de poils. Une fois terminée, je m'occupe de sa fourmilière. J'avais un peu laissé tomber les soins car tous mes produits sont dans ma cave qui n'est toujours pas réparée... Du coup j'ai réinvesti dans le produit avec lequel je soigne son pied, j'en ai profité pour lui racheter un cure pied et un nouveau mors. J'aimerais vraiment lui essayer un baucher voir si ça change quelque chose. J'ai terminé ma visite en la laissant brouter une bonne demie heure sur le bord de la route avant de la ramener au pré.


Jeudi 21 avril 2018 | Balade

Mois d'avril 2018

J'ai commencé l'après-midi par un petit shooting sous l'arbre rose qui me faisait envie depuis 4 ans. Rudy, un ami a accepté d'être mon photographe le temps d'un quart d'heure et je suis très contente du résultat. Ensuite, j'avais prévu une petite balade avec Aurore pour tester le nouveau mors. Bon clairement, la jument a été infecte. En balade elle était top, on est allée marcher dans le ruisseau, ça amuse la jument et moi aussi. Mais pour tester le mors, je voulais faire les trois allures alors on est allé jusqu'au terrain de foot. Elle s'est dandinée dans tous les sens, ne répondait pas à la jambe, une horreur. Je trotte quand même en ayant le moins de mains possible mais je subis l'allure très dynamique de la jument. J'avais l'impression de ressembler à un sac à patates sur un cheval... Le galop était horrible mais elle galopait. Je la laisse sur un truc de positif (un cercle au trot) et on repart. Je ne veux pas la tuer, elle est trempée d'avoir fat 3 tours de terrain et il fait une chaleur à crever. Sur le retour, c'était une vraie pile électrique. J'ai réussi à l'avoir bien en serrant mes doigts sur les rênes et elle libérant le contact petit à petit pour finir la balade au pas, rênes longues.Point positif de la journée, j'ai découvert qu'Aurore savait monter les escaliers et qu'elle est très courageuse mais ça je le savais déjà. Je vous explique : j'ai croisé trois gamins avec une rubalise d'au moins 20 mètres accrochée à leurs fesses. Je leur ai demandé de ne pas bouger le temps que je passe mais il n'ont pas compris qu'il fallait que je passe toute la rubalise. Ils sont donc parti une fois que je les avais dépassé et bien évidemment la rubalise s'est mise à bouger. Aurore a pilé, les antérieurs écartés, elle a baissé la tête et elle ronflait. Je lui faisait plein de caresses et elle est passé sans se poser de questions. C'est vraiment une brave jument quand elle veut. Une fois à pied, je m'occupe d'Aurore, lui fait un petit pansage, lui donne à manger et l'emmène à l'abreuvoir pour la doucher un coup.


Mardi 24 avril 2018 | Maréchal

Mois d'avril 2018

Ce matin, j'avais rendez-vous avec le maréchal et je suis arrivée en avance pour sortir la jument du parc. J'ai eu la surprise de trouver Oblady, avec les juments. Il était dans le parc d'en face mais son copain l'entier a été vendu et au lieu de le laisser seul, il a rejoint le troupeau. J'aime beaucoup ce cheval, il est super gentil. J'attrape Aurore et en attendant le maréchal je la laisse brouter. Il avait un tout petit peu de retard mais une fois arrivé, on a tout de suite attaqué les pieds. Cette fois-ci, il ne m'a pas parlé de fers orthopédiques, c'est que le pied d'Aurore doit être moins pire par contre, il a trouvé un vieil abcès et sa fourmilière est toujours présente. Les soins que je lui fait portent leur fruit car il y a une partie de la fourmilière qui est presque terminée. Par contre il a dû creuser à l'extérieur du pied pour enlever le champignon. Elle est toujours montable mais je dois continuer les soins. Il m'a dit qu'en fonction de l'évolution il creuserait plus la prochaine fois car il ne pouvait pas couper le pied des deux côtés sous peine de créer un déséquilibre. Il m'a aussi complimenté sur le fait que ma jument est une crème et qu'il aimerait avoir que des chevaux aussi calment et gentils qu'Aurore. On lui a fait le parage au milieu de la route, je ne la tenais pas et je regardais ce que le maréchal faisait. Une fois parti, je la ramène au pré et je reste une petite demie-heure à la regarder. Je reviendrai la voir dans l'après-midi pour lui faire les soins de ses pieds.
N'hésitez pas à m'ajouter sur SnapChat, ça me ferait super plaisir. Vous me trouverez sous la nom de girodval.


Mercredi 25 avril 2018 | Elle me fait tourner en bourrique :-#

Mois d'avril 2018

Bon clairement, elle me fait chier et je pense que je vais vraiment finir par en faire des lasagnes. Pour commencer je suis retournée la voir hier soir. Je voulais l'attraper pour lui faire les soins de ses pieds mais impossible de l'approcher. L'herbe pousse et elle me fait clairement comprendre qu'elle veux que je la laisse tranquille. Je me dit que ce n'est pas grave et que demain est un autre jour. Mais c'était sans compter sur la non motivation d'Aurore... Elle m'a fait exactement la même que la veille. Madame n'avait clairement pas envie que je l'attrape. Elle gardait une distance de deux mètres par rapport à moi et faisait des cercles au trot en faisant bien attention de placer un autre cheval entre nous deux. Elle me fait le coup tous les ans au printemps. Je fais donc mine de laisser tomber et m'allonge dans le parc sans la regarder. Je la vois tourner autour de moi, elle broute tout en me regardant mais je ne m'occupe pas d'elle. Je vais même faire des caresses aux autres chevaux et c'est seulement au bout d'une demie-heure qu'elle est venue me voir. Je la laisse m'approcher, elle pose son nez sur mes pieds puis remonte ma jambe jusqu'à mon visage. Je tend doucement la main pour lui faire une caresse mais elle fait demi tour et par au grand trot. Elle était tellement vexée qu'elle s'est mise à chasser mon chien... Je décide donc de laisser tomber pour la deuxième fois et de revenir plus tard dans la journée. Je suis donc revenue en fin d'après-midi armé de carottes que j'avais cachées derrière mon dos. J'appelle les chevaux, ils arrivent tous, je fais une caresse à chacun, et je sens qu'Aurore est prête à se sauver. Elle est arrivée les oreilles plaquées en arrière avec son ½il de la bêtise. Heureusement je l'ai vite attrapé et j'ai enfin réussi à lui faire les soins de sa fourmilière... Ça m'a pris deux minutes top chrono. J'ai quand même voulu lui faire passer un moment agréable en lui faisant un petit pansage, pour lui montrer que je ne viens pas que pour la monter. Je vais la laisser tranquille quelques jours car je m'en vais deux jours à Nancy et je bosse tout le week-end. Je reviendrai la voir la semaine prochaine.


Mois d'avril 2018


LA NEWSLETTER A ÉTÉ REMISE A ZÉRO
N'hésite pas à venir te réinscrire sur l'article concerné